Multinational - Renforcement de la réponse des systèmes de santé publique ouest-africains à la crise Ebola (SWAPHS)


Résumé du projet

Date d'approbation 18 août 2014
Date de signature 18 sept. 2015
Date prévue d'achèvement 30 mars 2018
Date prévue du dernier décaissement 30 mars 2018
Souverain / Non-Souverain Souverain
Secteur Social
Code secteur DAC 12250
Engagement U.A 10 000 000
Statut Achevé

Description générale du projet

Le présent projet vise à contribuer aux efforts en cours visant à réduire la morbidité et la mortalité et à rompre la chaine de transmission de la maladie à virus Ebola (MVE) en renforçant les systèmes de santé publique de la sous-région. La MVE, autrefois appelée la fièvre hémorragique Ebola (FEH), est une maladie grave, souvent mortelle chez l’homme, et dont le taux de létalité peut atteindre 90 %. L’épidémie constitue une menace pour le développement et la sécurité nationale en Afrique de l’Ouest. Les pays touchés ne disposent pas des ressources et capacités étatiques nécessaires pour prendre en charge de manière appropriée cette épidémie, sans compter les faiblesses institutionnelles et la fragilité des systèmes de gouvernance. À court terme, l’assistance de la Banque consistera à soutenir le Plan de riposte à l’épidémie de la MVE de l’Afrique de l’Ouest (qui couvre la période allant de juillet à décembre 2014). Les principaux objectifs du Plan sont les suivants : i) stopper la transmission de la maladie à virus Ebola dans les pays touchés grâce à l’intensification de mesures de lutte efficaces fondées sur des données factuelles et ii) prévenir la propagation de la maladie dans les pays voisins à risque par le renforcement de la préparation à l’épidémie et l’adoption de mesures de riposte. À long terme (2015-2017), cette aide contribuera au renforcement du système de santé publique dans les pays de l’Afrique de l’Ouest afin de faciliter, d’une part, la détection précoce des menaces potentielles qui découlent des maladies pouvant évoluer en épidémie et en pandémie, et d’autre part, la riposte rapide. Ce projet renforcera donc la capacité régionale à mettre en œuvre les interventions de santé publique appropriées en vue de lutter contre la MVE dans la sous-région. Le coût total, hors taxes et droits, est estimé à 40 millions d’UC.

Objectifs du projet

Le projet cherche essentiellement à atteindre trois principaux résultats stratégiques, à savoir, le renforcement des capacités humaines et des systèmes de riposte d’urgence et de préparation ; le développement des infrastructures et le renforcement de la gouvernance et des institutions régionales. À court terme, le projet appuiera le renforcement de la capacité technique à mettre sur pied des interventions d’urgence en cas d’épidémie. À long terme, il permettra de renforcer les capacités des systèmes de santé publique à assurer une surveillance épidémiologique et à mettre en œuvre la riposte pour faire face aux épidémies actuelles et futures. La capacité sous-régionale sera améliorée de façon à permettre une coordination efficace des activités de riposte aux flambées épidémiques à tous les niveaux.

Bénéficiaires

Le projet bénéficiera directement à environ 321 millions de personnes dans la sous-région de la CEDEAO. Les bénéficiaires de l’assistance sont les populations de la République de Guinée, de la Sierra Leone, du Libéria et du Nigeria ainsi que des pays voisins (Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Burkina Faso, Ghana, Niger, Togo, Bénin, Mali, Sénégal, Gambie et Cap-Vert).

Organisation participante

Financement
Facilité en Faveur des États Fragiles

Information

Identifiant IATI 46002-P-GN-IBE-002
Date de dernière mise à jour 16 mai 2021

Exporter

Détails du contact

Emplacement géographique

Pays Guinée