Namibie - Programme d'appui à la gouvernance et à la compétitivité économiques - Phase II (EGCSP II)


Résumé du projet

Date d'approbation 18 juil. 2018
Date de signature 14 août 2018
Date prévue d'achèvement 30 juin 2019
Date prévue du dernier décaissement 30 juin 2019
Souverain / Non-Souverain Souverain
Secteur Multisecteur
Code secteur DAC 15124
Catégorie Environnementale 3
Engagement U.A 139 753 939,9
Statut Achevé

Description générale du projet

La présente opération concerne un prêt BAD de trois milliards de rands sud-africains (ZAR) ou 168,35 millions d’UC en contrevaleur à la République de Namibie pour financer la deuxième phase du Programme d’appui à la gouvernance et à la compétitivité économiques (EGCSP II). L’EGCSP est conçu comme une série programmatique de deux opérations consécutives d’appui budgétaire général (ABG) couvrant les exercices 2017-2018 et 2018-2019, représentant un montant de financement indicatif total de six milliards de ZAR (soit l’équivalent de 336,70 millions d’UC). L’EGCSP II est conçu avec soin pour s’inspirer des mesures de politique et des réalisations de l’EGCSP I, tout en consolidant les acquis déjà engrangés. L’ensemble de mesures de réforme s’articule autour de trois composantes complémentaires qui se renforcent mutuellement. La composante 1, axée sur l’assainissement des finances publiques, améliorera la performance macro-économique et créera une marge de manœuvre budgétaire pour l’établissement de priorités en matière de dépenses d’équipement et de dépenses sociales. Les mesures proposées au titre de la composante 2, axées sur l’amélioration de la gestion des finances publiques et sur l’efficacité accrue du secteur public. Les mesures de la composante 3 mettent l’accent sur l’amélioration de l’environnement des affaires pour appuyer l’industrialisation et stimuler la croissance et la création d’emplois. L’opération complétera les autres opérations financées par le Groupe de la Banque en Namibie, en particulier les trois projets d’investissement dans les infrastructures qui ont aussi été approuvés en 2017. Il s’agit : i) du Projet d’aménagement des infrastructures de transport (deux milliards de ZAR) ; du Projet de mécanisation agricole et d’amélioration des semences (un milliard de ZAR) ; et du Projet d’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation (un milliard de ZAR). L’impact positif potentiel combiné de ces projets du point de vue de l’amélioration de la compétitivité économique et de la création d’une base pour la croissance à long terme et la génération d’emplois est de libérer le plein potentiel de développement de la Namibie à long terme, au même titre que la stabilisation macro-économique, l’efficacité du secteur public et l’accent mis sur l’industrialisation de l’EGCSP.

Objectifs du projet

L’EGCSP II a pour but d’appuyer la mise en œuvre du programme de développement à moyen terme élaboré par l’administration namibienne, qui entend jeter des bases solides pour une croissance économique inclusive et durable tout en tirant parti des réalisations de l’EGCSP I. À cet égard, l’EGCSP II vise spécifiquement : i) à faire avancer l’assainissement des finances publiques grâce à l’amélioration du recouvrement des recettes et de l’efficacité des dépenses publiques ; ii) à renforcer la gestion des finances publiques et à accroître l’efficacité du secteur public en améliorant les fonctions de passation des marchés publics et d’audit interne et externe, ainsi que le cadre de gouvernance des entreprises étatiques ; et iii) à créer un environnement plus favorable aux affaires grâce au renforcement du cadre de facilitation des investissements et à l’amélioration du cadre de développement industriel et des MPME.

Bénéficiaires

Les bénéficiaires du programme restent les mêmes que ceux de l’EGCSP I. Les bénéficiaires directs du programme sont le ministère des Finances, le ministère de l’Industrialisation, du Commerce et du Développement des PME, le ministère des Entreprises publiques et d’autres ministères et agences chargés de la réforme de la gestion des finances publiques et de l’environnement des affaires. L’ensemble de la population namibienne profitera à terme des initiatives en cours d’assainissement des finances publiques, grâce à la marge de manœuvre budgétaire qui en résultera et qui permettra de financer l’aménagement des infrastructures essentielles. La création d’une marge de manœuvre budgétaire garantira aussi l’engagement de dépenses favorables aux pauvres pour la fourniture des services sociaux de base, ce qui profitera aux pauvres et à d’autres groupes vulnérables, notamment les femmes. L’ensemble de la population tirera également parti de l’amélioration de la gouvernance des entreprises publiques, grâce à une meilleure performance de ces dernières et au renforcement de la prestation des services. Le secteur privé profitera également de l’accroissement de la compétitivité de l’économie qui découlera de la stabilité macro-économique, des possibilités de PPP, et de l’amélioration du cadre de facilitation des investissements appuyée par le programme. Les MPME, notamment les entreprises appartenant à des femmes, tireront particulièrement parti de l’amélioration du cadre politique, juridique, réglementaire et institutionnel pour le développement industriel et des MPME.

Organisation participante

Financement
Banque Africaine de Développement
Exécution
Ministère des Finances

Information

Identifiant IATI 46002-P-NA-KA0-002
Date de dernière mise à jour 05 oct. 2022

Exporter

Détails du contact

Nom KOMA Baboucarr
Email b.koma@afdb.org

Emplacement géographique

Pays Namibie
Coordonnées Nom de la localisation
-22.55941 17.08323 Windhoek